BL Agents - Le Blog

Mandataire immobilier, quelles sont les perspectives de croissance et d’évolution ?

8 juin 2021 10:35:00 / Rédigé par BL Agents

C’est un métier en vogue. Devenir mandataire immobilier attire de plus en plus de profils de divers milieux professionnels grâce à la facilité d’intégrer un des domaines les plus rémunérateurs. Pendant plusieurs années, le secteur de l’immobilier était uniquement réservé aux agents immobiliers. Actuellement, ce n’est plus le cas. En effet, il est désormais possible d’évoluer en tant que professionnel de l’immobilier sans diplôme ni expériences. Le mandataire immobilier est apparenté à un agent commercial. Par conséquent, il travaille en toute indépendance, pour son propre compte. Néanmoins, contrairement à l’agent immobilier, la finalisation des procédures administratives et juridiques d’une vente ne lui est pas autorisée. Ce qui fait que le mandataire doit toujours travailler pour le compte d’un mandant, en l’occurrence un agent ou un réseau de conseillers immobiliers comme BL Agents. Pour développer son « business », il peut ainsi s’appuyer sur une équipe qu’il peut constituer à travers la stratégie MLM.

 

Créer son propre réseau

Chez BL Agents, les mandataires immobiliers membres de notre réseau ont la possibilité de développer les leurs en se constituant une structure MLM. En fonction du pack (Propulsion 2.0 ou Evolution), chacun peut bénéficier d’un réseau à 5 ou 7 filleuls au maximum. Cette structuration permet de rentabiliser plus rapidement le petit réseau, d’éviter la constitution d’un système pyramidal et de faciliter la gestion de l’équipe. D’ailleurs, BL Agents accompagne ses mandataires, quel que soit leur niveau de filiation, à développer plus rapidement leurs affaires. Pour cela, ils bénéficient d’une formation annuelle gratuite proposant toutes les thématiques en lien avec le marché de l’immobilier.

Lorsqu’on parle de MLM, certaines personnes peuvent froncer plus ou moins légèrement le sourcil. Et pour cause, on ne compte plus les différentes affaires assez médiatisées sur les arnaques sur la vente pyramidale. Il faut savoir que le « véritable » MLM marche différemment. Car en système pyramidal, le parrain récolte automatiquement des gains de la part de ses filleuls à une fréquence donnée. Il n’a donc pas l’obligeance de réaliser des ventes pour se faire des bénéfices, étant donné que des « versements » lui tombent régulièrement sous les mains de la part de son réseau. C’est pour cette raison que ce dispositif est si décrié et jugé, à raison, de pratique illégale. Pour sa part, le MLM se présente plutôt en un dispositif horizontal, plutôt que pyramidal, car en marketing de réseau (autre appellation du MLM), il n’y a pas de gain sans vente. Par conséquent, le parrain ne peut prétendre une part des revenus de ses filleuls si ces derniers n’arrivent pas à finaliser une opération.

Le MLM se rapproche ainsi davantage à une petite structure d’entreprise ou réseau où chaque branche travaille pour son compte, mais également pour les autres. Dans tous les cas, le MLM permet de court-circuiter le traditionnel recours aux intermédiaires en les remplaçant par des filleuls. Cela permet de réaliser plus rapidement des ventes. Le MLM peut être utilisé en immobilier. Dans ce cas, chaque mandataire peut se constituer comme parrain, mais peut aussi se trouver dans la position de filleul. Dans tous les cas, encore une fois, la réalisation de ventes est primordiale pour déclencher la répartition des gains. 

 

Possibilités d’évolution

Développer un réseau MLM n’est pas la seule possibilité de faire croître ses activités lorsqu’on est mandataire immobilier.

La première, c’est de devenir salarié à part entière au sein d’une agence qui, rappelons-le, exerce le rôle de mandant. Cette possibilité peut aussi être envisagée pour les mandataires travaillant pour le compte d’un réseau. Toutefois, cette approche, si elle peut sécuriser l’emploi, ne permet pas véritablement de faire progresser les revenus. En effet, il est presque indéniable que le travail indépendant accordé au mandataire peut lui promettre davantage de gain, à condition qu’il y mette, bien entendu, les efforts nécessaires.

La deuxième option est celle de devenir agent immobilier. Il s’agit, ici, d’une évolution naturelle du métier de mandataire immobilier avec les avantages et les inconvénients que cela suppose. Dans tous les cas, en devenant agent, le mandataire peut créer sa propre entreprise et recruter de nouveaux mandataires immobiliers.

 

Ce potentiel est possible grâce à une rémunération avantageuse 

Développer ses affaires et évoluer dans le métier de l’immobilier ne se fait pas sans moyens, surtout financiers. Sur ce sujet, le mandataire est particulièrement avantagé grâce à un mode de rémunération qui lui permet d’engranger un gain assez conséquent.

Le mode de rémunération entre un agent immobilier et un mandataire affiche certaines différences. Généralement, le premier est salarié au sein d’une agence. Il perçoit ainsi un salaire régulier accompagné d’une partie des commissions sur chaque bien vendu sous forme de primes. Chez la plupart des agences, les agents salariés ne bénéficient pas plus de 20 % de rétribution d’honoraires, et encore, ce sont les meilleures agences qui pratiquent ce taux. En ce qui concerne les mandataires immobiliers, ils bénéficient d’un statut d’apporteurs d’affaires auprès de leurs mandants (agences ou réseaux). Par conséquent, ils se voient rétribuer davantage de part de commissions. En général, le taux pratiqué va de 50 à 90 % en fonction du mandant. Ce sont surtout les réseaux de conseillers immobiliers comme BL Agents qui proposent le taux de rétribution le plus élevé.

Grâce à un mode de rémunération plus élevé, le mandataire immobilier peut disposer davantage de fonds pour évoluer dans sa carrière et ouvrir, à postériori, une structure à son nom. Il lui est même envisageable de créer son propre réseau de mandataires à condition qu’il obtienne la carte T après être devenu agent immobilier à part entière.

Outre sa rémunération sous forme de commissions, le mandataire immobilier peut aussi tirer parti d’un système de bonification de la part de son mandant. Chez certains, cela peut être des commissions d’apporteur d’affaires, de cooptation ou de primes de challenges. Chez BL Agents, nous pratiquons, plutôt, un dispositif de rémunération par paliers. Ainsi, les mandataires immobiliers qui viennent de rejoindre notre réseau bénéficient tout de suite d’un taux de commissions de 60 % sur les honoraires perçus. Ceux qui réalisent un chiffre d’affaires de plus de 25.000 euros seront, eux, rétribués de 70 %. Pour un CA de plus de 70.000 euros, le taux sera ensuite rehaussé à 80 % et 87 % si le mandataire parvient à réaliser un CA de plus de 140.000 euros. Le mandataire garde le dernier taux de rémunération dont il a bénéficié pendant 12 mois. Il n’y a donc pas de remise à zéro à la fin de l’année.

Enfin, BL Agents attribue immédiatement le taux de commissions correspondant au CA annuel réalisé par le mandataire sans considération de son ancienneté au sein du réseau. Chez nous, il n’y a pas besoin de commencer à partir du taux de rémunération minimal. Le mandataire est immédiatement attribué de ses commissions selon son chiffre d’affaires.

 

banniere-web-1-png

 

BL Agents

Rédigé par BL Agents